login = PHOTUS - fils des discussions
Bas de page



> Vu : 2787 fois
le Thu 02 Jun 2011 à 04h 54
Fil initié par "Olivier-P"
Blog-forum le coin du feu
CLASSEMENT Les techniques
Administrateur



Titre : [PENTAX K5 vs CANON 7D] comparaisons et raisons ?
Quelques tests et prises en main du Pentax K5, face au Canon 7D que j’ai testé plusieurs fois.

Voici une évaluation générale, suivi de cinq prises (donc dix séries), studio, quatre situations en extérieur, et une double prise en développement du raw en linéaire pour voir la dynamique. Vous pourrez voir aussi le test plus poussé avec tous les diaphragmes dans le test du 200f2.8 Pentax, dans la section Pentax, ou bien celui du 50-500EX dans la section Sigma.

Piqué général
Les deux capteurs sont vraiment proches, nous ferons un test de haut iso dans un second temps, néanmoins en haute qualité on peut observer que les qualités sont égales. Le canon a un filtre passe bas un peu plus permissif (à peine) et le zoom dépasse légèrement le fixe en rendement. C’est égal, les deux optiques sont proches car le zoom est un très haut de gamme, et le fixe un haut de gamme simplement.

La dynamique.
Un fichier tiré en linéaire, dopé de 2 en surexposition, pour apprécier les noirs.

Dynamiques totalement égales, nous avons pris une image avec des contrastes très puissants, sous lampes normalisées branchées sur onduleur Online (technologie la plus coûteuse, et ayant un courant stable comme une batterie). Les deux capteurs sont à égalité.

La technique qui permet de voir la dynamique réelle est simple, il suffit de dev en linéaire les deux fichiers, à condition d’une partie brûlée et de noirs profonds. Dans les deux cas, la limite de cramage est identique, les zones enterrées (ici relevées de +2 IL) sont elles aussi similaires. Et on aperçoit bien la quasi distribution des valeurs intermédiaires.
Tout cela n’a rien d’étonnant, souvent les qualités appartiennent aux générations en cause. Deux cmos de résolution identiques, deux dynamiques totalement identiques.

Mais nous avons vu une tendance particulière du boîtier, que cela soit dans son dématricage jpg interne, ou bien des dématriçages tiers. Le constructeur a apparemment choisit des valeurs assez douces, une pente (épaule) et courbe dans les BL très neutres. En analysant vite, quand le canon est lui toujours plus contrasté, on pourrait croire que ce capteur Pentax (Sony d’origine) a une dynamique plus étendue. Il n’en est rien.

Le boîtier
Tout a été dit sur ce boîtier, des qualités indéniables, une taille modeste face au 7D. La prise en main déroute pour un habitué des boîtiers conséquents, mais on s’y fait vite. Légèreté et maniabilité sont au rendez vous.

Une différence assez marquée vis à vis des viseurs. Le Canon est très supérieur en taille et lumière, par contre le Pentax a une profondeur de champs plus courte. Sans doute pour favoriser la vision de la mise au point tout comme un viseur spécialisé pour optiques manuelles. Donc le Pentax limite sa petitesse par une précision aigue et vraiment fonctionnelle.

La stabilisation est efficace, mais paraît un peu en dessous de celles des stabilisateurs optiques de dernière génération Canon. C’est une vitesse de gagnée avec un 7D par rapport au Pentax K5. Par contre c’est une vitesse de mieux sur le Pentax … comparé un IS Canon ancien modèle. Dans l’ensemble c’est donc un bon résultat.

L’autofocus m’a semblé très rapide et m’a favorablement impressionné, très précis, alors que je suis très soucieux de cette problématique. C’est donc un excellent point du K5, à faire confirmer par ses possesseurs habitués pour les conditions de suivis et sports, car je ne parle que de cibles passives.

Les fichiers des zip/
Tous dématriçages par BibbleRaw5.
En studio, très peu d’accentuation, presque nulle.
En externe, accentuation de base.
www.photos-graphie.eu/img/K5vs7D-STUD-Dyn.zip
www.photos-graphie.eu/img/K5vs7D-EXT.zip


TEST DYNAMIQUE.
Un double calque en PSD.

Commentaires explicités ci haut, idem, aucune différence entre les deux K5 et 7D. Dynamique conforme à un Apsc et pixels de petite taille, de bonne qualité cependant car j’ai déjà testé le 7D face à un 24x36 Canon de 21mp, et le 7D ne perd pas de beaucoup.
Donc bon résultats du Pentax 16mp.

Nb : Le linéaire ne peut mentir contrairement à des trifouillages complexes, et ce genre test est faisable par tous, avec des boîtiers que vous voudriez comparer efficacement.

TEST du PENTAX 200mmf2.8

Studio :
(séries notées –1 à la fin du fichier)
Tests sur lampes normalisées en lumières du jour, tirages dans le dématriceur BIBLERAW 5pro, et comparaison avec le 70-200f2.8 IS Canon sur 7D.

Le très beau, et assez léger Pentax, est légèrement dépassé à pleine ouverture, face au zoom professionnel de la marque Canon. Et surtout, il produit des AC notables, voir autour de la main du clown au centre des marionnettes. Il faut dire que le test est redoutable, je place un spot en reflet dans la fenêtre arrière, pour causer le maximum d’aberrations, et tester la résistance des objectifs ! Vous n’aurez pas toujours ces conditions extrêmes, mais c’est justement intéressant à cet effet.

Dès F4, cette AC disparaît, le piqué est égal, et voir supérieur car la mise au point est plus axée sur le chemisier au centre, alors que le Canon est très légèrement en focus arrière. Cela se joue à deux millimètres.

Ce qui est important est de constater la petite perte à PO, mais le piqué égal aux autres diaphragmes. C’est conforme à un fixe de haute tenue, qui mérite bien de sa classe, celle des objectifs haut de gamme.

La diffraction, après et dès f11 est sensiblement plus marquée sur le couple Pentax, il est difficile de savoir si cela tient au boîtier, ou à l’optique.

Extérieur :
(séries notées –2 à la fin du fichier)
Le 200 Pentax est testé sur l’écorce d’un arbre. Il résiste très bien face au 70200 canon, et ici on ne voit plus de ces aberrations chromatiques (AC) présentes lors du test en studio.

En conclusion un beau fixe de Pentax, un peu sensible à la lumière à po, mais d’un piqué parfait.

-

TEST du Sigma 50-500 EX HSM ( non OS )

Plusieurs tests, de près et de loin, face au Canon 70200 toujours, lequel sera doté d’un convertisseur 2xIII pour les focales les plus longues.

A 280mm pour le couple K5/50-500 et 7D/70200 Ă  200mm pour le Canon.
(séries notées –3 à la fin du fichier)
Le Sigma s’en sort bien, mais malgré son diaphragme déjà bien fermé, ne peut concurrencer le piqué du zoom professionnel.
A noter un décalage de focus sur le 50-500 à po, néanmoins on voit bien les différences. Fermé d’un cran le test est exactement sur le même plan comparatif quant à l’écorce d’un arbre encore une fois, et le résultat est appréciable de la même manière, le Canon est supérieur. Plus défini, plus contrasté.
Néanmoins, et bien entendu si le gros zoom Sigma ne peut se comparer au fixe Pentax, ni au zoom Canon, le rendu à mi-range (donc 280mm ici) est déjà bien qualitatif.

A 420mm
(séries notées –5 à la fin du fichier)
Toujours un fichier à pleine ouverture, puis fermé d’un cran. Ici le Canon de son coté est doté du convertisseur 2X de la marque en version3.
Aussi étonnement que cela paraisse, le zoom Canon est encore supérieur au grand télé Sigma, la précision est supérieure ou égale à PO, et vraiment supérieure à f8 (un cran) et la pdc y est plus étendue.
L’écart paraît du même niveau, qu’à 280 Sigma face au 70200 à 200mm sans convertisseur. Ce n’est pas un gouffre, mais c’est notable.


A 500mm
(séries notées –3 à la fin du fichier)
L’écart paraît grandir en faveur du couple Canon, en bout de range pour le Sigma.
Le Sigma est malgré tout avec une bonne définition en fermant d’un cran. Cependant, on voit que la map a une pdc assez courte. Ce qui paraît conforme d’ailleurs aux courbes FTM éditées par le constructeur, avec un centre bon mais des bords moins performants.

A 500mm (lointain)
(séries notée –4 à la fin du fichier)

C’est ici que le bât blesse, toutes les photos à grande distance avec le grand zoom Sigma sont empreinte de ce manque de piqué homogène qu’on devinait sur la cible de l’arbre proche. A cible lointaine, ce manque se fait ressentir immédiatement. L’équipage avec le Canon et un zoom professionnel avec le bon convertisseur de la marque … arrive à faire aussi bien et mieux dès la PO, alors que j’ai du vous montrer ici uniquement le K5 et 50-500 à f8 tellement les photos à po ne sont pas efficaces.
Et aucune excuse quant aux capteurs, on a vu dans la section studio, et le K5 équipé d’un fixe performant, que les deux capteurs avaient à peu près le même rendement.
Certes la critique est facile sur un zoom de range 10X de 1500e face à un zoom professionnel de range 3X à 2800e et son convertisseur à 500e. Il faut donc modérer ces critiques, le Sigma fait déjà très bien pour son prix, et aura l’avantage d’un af rapide, ce que les convertisseurs rendent délicats pour les boitiers ? Oui et non, oui car effectivement les convertisseurs rendent la tache difficile aux Af, au suivi multipoint en particulier, et non si on reste en Af central (ou points limités comme sur un 7D) car dans ce cas pas de différences.

En conclusion : un zoom de range immense de haute qualité, seulement moins piqué à fond de range où il faudra visser d’un cran impérativement. A mi range il s’approche un peu des zoom professionnels comme le dernier Canon 70200, ce qui n’est pas rien, et reste très bon jusqu’à 420mm. Un couteau suisse à tout faire, et si on désire mieux, il faut prendre plus cher et plus court.

Nb : le nouveau Sigma en version stabilisé a la même construction optique que son ainé, et des mesures identiques (à peine inférieures pour le nv OS) revendiquées par le constructeur. Version peu utile pour les Pentaxistes et autres boitiers stabilisés, mais précieuse pour les autres. Les performances devraient être similaires à celui testé.

-

Conclusion générale.

Le K5 est un boitier complet, doté d’un Af précis, le piqué de son capteur est bon et la définition presque du niveau du fameux Canon 18mp, lequel reste un peu (à peine) plus mordant. Vous jugerez aussi de ceci dans les fichiers présentés, néanmoins le principal regret est un viseur de taille minuscule. Hélas sans doute, les grands viseurs coûtent chers. Le Pentax est très bien placé niveau prix, alors pour combler des professionnels encore plus exigeants … pourquoi pas un modèle avec un viseur très haut de gamme ?
En attendant, et à part cette petite critique, ce boîtier a tout pour lui, et d’avoir une carrière bien méritée. Construction tous temps, Af rapide, viseur petit mais très fin et précis, capteur haut de gamme, et prix bien placé. Une belle réussite sans aucun doute.




Amitiés Olivier


Inscrivez-vous pour répondre
Valider
Annuler

Titre

Réponse


Lien

Photo
     

Légende de la photo