login = PHOTUS - fils des discussions
Bas de page



> Vu : 1623 fois
le Thu 14 Oct 2010 à 04h 49
Fil initié par "Olivier-P"
Blog-forum le coin du feu
CLASSEMENT Les techniques
Administrateur



Titre : [ 70-200 f2.8 is II ] et convertisseurs, sur 7D
Bonjour Ă  tous,


Voici des séries faites en LV sur une cible en extérieur, un poteau suffisemment éloigné, pour donner une idée réaliste.

Le protocole a été de les dev dans un logiciel avec une accentuation assez faible, pour avoir des distinctions évidentes entres les convertisseurs, les ouvertures etc .. sinon à accentuer trop, c'eut été difficile d'avoir un choix. La cible est avec des détails sans accroches, ce qui rend la discrimination encore plus interressante. Repassez un peu d'accentuation sur les photos de votre choix, et vous aurez le rendu désiré

www.photos-graphie.eu/img/70200F2.8V2-Conv7D.zip

J'ai remis deux séries photos du 70200 seul aussi, pour faire une échelle de valeur entre obj et utilisation ou non de convertisseurs. J'ai aussi échelonné les valeurs de diaph avec le caillou seul, pour voir son maximal sur 7D. A cet endroit, deux photos du test de avril ont été remixées, l'une à f2.8, et l'autre à f4.5 ce qui représentait le max de piqué au centre. Ensuite je continuais, en partant de cette valeur étalon de f4.5, pour le refaire dans les nouvelles conditions de prises de ce poteau, envahi par la mousse. On voit que si f4.5 est le max en piqué, c'est le piqué de f6.3 qui est celui à la fois de la "presque préservation du piqué central" et aussi du piqué sur la totalité du champs, ce que le caillou à f4.5 ne pouvait faire. J'ai nommé alors plafond bas et plafond haut, ces deux repères. A f10, on chute un peu, la diffraction commence à être opérante.



Pour les convertisseurs 1.4x :

Le Canon 1.4 EF et le nv Kenko DGX 1.4x ( nouveau seulement par la puce, on va le voir pour autre chose ).

Les conclusions sont les mêmes que chez 90% des testeurs de ces deux engins. Le piqué au centre est strictement égal, mais le Canon couvre un meilleur champs périphérique dès la PO. Le Kenko devra fermer d'un cran entier pour avoir les bords aussi bons. Néanmoins c'est presque secondaire pour l'emploi des convertisseurs, on recherche le flou très loin des centres. Le Kenko a moins d'abberations chromatiques, mais le Canon a des couleurs plus justes ( bien que les jours de prises fut différents, ce sont d'autres observations non postées ici qui le disent ). Le Kenko est le mm que le DG, les lentilles du DGX sont identiques à celles du modèle précédent, ce sont les électroniques pour les exifs qui ont changé.



Pour le 2XII Canon :

Le piqué est moins ferme, il faut fermer un peu, alors que les 1.4x au centre avaient des piqués presque identiques à l'obj seul. L'homogénéité est néanmoins remarquable. Pour la cible présente, faites de finesses et pas de pointes, le rendu reste cependant d'une qualité qu'aucun crop au monde ne peut égaler de près ou de très loin. Un convertisseur ( de qualité ) est infiniment supérieur. Le maximal semble être vers f8.

nb : Remarque idem, et pire sur des exemples anciens que je ne remontre pas ici, le 2XII (comme le I) fait des aberrations chromatiques cette fois très importantes parfois, si le contour et le contrastes sont forts.

Pour l'empillement des 2X et des 1.4x :


Le couple canon l'emporte à Po, mais le centre est égal une fois encore. Cette fois il ne faut pas attendre un cran pour arriver à l'égalité, le f9/f10 semblant le maximal. Ensuite on se confronte sans doute à la diffraction.

nb : le couple Canon-Kenko seul donne le bon exif et la bonne ouverture et la bonne focale ! excellence remarquable, donc f8 en po, alors que le couple canon donne toujours un pseudo f5.6 et 400mm, le kenko donne bien le vrai 560mm. Bravo à Kenko. Mieux, l'af fonctionne sur l'ensemble avec le kenko si on prend un collimateur décentré de deux crans vers la gauche ou droite, cela fonctionne vite et bien y compris le servo. Alors qu'on est en f8 natif ! Le couple Canon fonctionne anarchiquement, toujours en collimateur décentré, mais très mal. L'af avec le Kenko, est aussi à l'aise qu'avec le doubleur. Etonnant. Et fonctionnel, et les stab fonctionnent aussi très bien, on peut faire des photos à ... 1/30s. Enfin, bibi ... cela dépend des gens ensuite.

Le piqué est bon-moyen, mais encore une fois supérieur au doubleur recoupé et aggrandi. Je posterai demain une photo prise en plein soleil, à grande distance, la qualité est remarquable pour ce "petit 600mm" f8. Un tout en trois assez pratique dans un sac, mm si un objectif spécialisé de 600mm explose ce couple bien entendu. A minima on a un 70200f2.8, un 100-280f4, un 140-400f5.6, et aussi un 200-560f8 acceptable avec af et stab sur le 7D si on a le Kenko.

La définition est encore meilleure sur le 5D2 avec lequel je l'utilise aussi en 560mm, mais ... voyez les remarques ci dessous.


ps : les empillements fonctionnent avec l'af, sans coll décentré cette fois, sur le 5D2, mais l'IS, s'il fonctionne, ne donne de bons résultats qu'au dessus de 1/320s ! Le 5D et sa grande surface sont troublés par la résolution excentrée médiocre des conv empillés, et les stab ne sont pas aussi effectifs qu'avec le 7D, pourtant en focale plus longue sur le terrain. C'est le capteur plus petit, donc sans doute le module af plus petit se nourrissant des miroirs, prenant le meilleurs des conv au centre, qui acceptent de très bien faire tourner les stabs sur le 7D en 560mm et Kenko-Canon.




Bonnes photos Ă  tous.

Amitiés Olivier


Inscrivez-vous pour répondre
Valider
Annuler

Titre

Réponse


Lien

Photo
     

Légende de la photo