login = PHOTUS - fils des discussions
Bas de page



> Vu : 2612 fois
le Thu 05 Nov 2009 à 17h 56
Fil initié par "Olivier-P"
Blog-forum le coin du feu
CLASSEMENT Les techniques
Administrateur



Titre : TESTS Canon 7D vs Nikon D300s : combats de géants !
Chers amis,

Voici un fichier de 400 Mo à télécharger.

Les deux appareils ont été couplés à deux objectifs différents, mais toutefois équivalents dans la gamme des deux annonceurs. Ce sont les 70-200 f2.8 des deux marques (VR I pour le Nikon).

www.photus.eu/img/7D-D300s-C1.zip

Les conditions de prises de vues sont identiques pour chacun des tests : des lampes branchées sur un onduleur Online, le top de ce genre d’engin qui produit un courant constant, pour éviter des erreurs d’illumination. Les boîtiers sont posés sur un socle (table) et calés en mise au point avec les vues directes (LV). En dépit de ces précautions, il est cependant difficile d’obtenir une mise au point précise au centimètre près. Ici, vous verrez un demi centimètre d’écart, jugez donc sur l’ensemble de ces photos avec sujets et cibles présentant de la profondeur, ce que je préfère toujours aux mires, quasi "incalables" de près.

Le D300 est un APN de grande classe, que Canon a eu du mal à égaler. Finalement, face au succès des D200 (au capteur CCD pourtant bruité) et surtout D300 (formidable Cmos de 12 MP, AF de course), Canon a commencé à réagir avec le 40D et un nouvel autofocus, puis avec le 50D, en améliorant encore l'AF et en équipant enfin le nouveau né d'un viseur honnête. Mais il en fallait encore davantage pour gommer des différences défavorables. Avec le 7D, Canon s'est enfin décidé à emboîter le pas à l’APS-C "pro" de la marque jaune.

Vous pouvez lire le comparatif paru dans le dernier Chasseur d’Images, qui oppose le 7D (modèle de présérie au firmware encore en version Bêta) au D300s. Il détaille mieux que moi les atouts de ces boîtiers, jouant enfin dans la même cour, segment où ils sont positionnés face à face, sans être néanmoins totalement comparables (notamment en raison de la définition différente des capteurs) : quel casse-tête ! Dans ce test les deux boîtiers sont à égalité dans bien des domaines. Le 7D en avance en bruit en grand tirage, grâce au nombre supérieur des pixels.



Les conditions de tirages.



Capture One 5 a été utilisé, de manière à obtenir un dématricage identique. De plus, il est le seul à permettre la désactivation complète de la correction du bruit de luminance et de chrominance, les autres logiciels ( DPP et Capture NX ) en éliminent toujours un peu, même en calage à zéro.

L’accentuation est également à zéro.

En conséquence, vous trouverez peut-être les images plus douces ou plus bruitées que celles que vous obtiendrez avec votre logiciel de retouche, les miennes donnent seulement une idée du rendu "de départ" des fichiers. Mes images ne sont pas calées pour le tirage. Il vous faudra passer vos dosages habituels d’accentuation, et d’antibruits. Elles seront alors bien meilleures.

Je procède toujours ainsi pour démontrer les défauts et qualités natifs.


A) TESTS IMAGES STUDIO

1)
Les tests.
Qualité-sensibilité native.
Ici les 200 iso du Nikon, les 100 iso du Canon, puis les 200 iso du Canon également : voir à sensibilité native et égale. F5.6, environ 140mm.

Les résultats sont magnifiques sur les deux boîtiers, quasi indiscernables en qualité. On voit le chemin parcouru pour arriver à de tels résultats sur des APS-C bourrés de pixels. C’est époustouflant ! Et que dire après accentuation quand vous calerez les images !

2)
Les tests ISO.
J’ai groupé les développements, et les appellations, ainsi vous retrouverez les réglages pour les comparer, sans avoir à regarder les exifs à chaque fois.

A 400 iso, le Nikon est très légèrement moins coloré en bruit en 1/1, en tirage le Canon reprend légèrement l'avantage. Cela dit, ils se tiennent dans un mouchoir de poche. Amélioration par rapport au 50D pour le Canon, et on peut en dire de même du D300 non S.

A 800iso, remarques identiques.

A 1600iso, cette fois, de "presque identiques", on passe à "identiques".

A 3200 iso, remarques inverses, le Canon est légèrement moins bruité. Il tirera alors un léger avantage avec les pixels en plus.

A 6400 iso, remarques idem 3200.

Les 12800 iso seulement atteints par le Canon.

Les différences au tirage sont assez peu marquées, jusqu’à A3+ exclus ou inclus selon la finesse du papier etc. Les 18mp reprennent ensuite un avantage visible.

Il est vraiment difficile de départager les deux boîtiers, car cela se joue à peu en 1/1. Le tirage sera alors le vrai juge de paix ; sur les grands tirages, le Canon démontrera sa meilleure définition ( bruit plus fin en proportion).

Les résultats obtenus sont de très bonne qualité. A noter aussi l’amélioration du D300s par rapport au premier du nom en haut iso, dont je possède des NEF de test également.

3)
Test de diffraction.
Les deux APN ont perdu un peu de leur piqué à f16, le Canon un peu plus que le Nikon. Cela reste raisonnable malgré tout.


4)
Un test de dynamique à sensibilité élevée.
Beaucoup de personnes s’intéressent à cela, pour cause de concerts et des limites que ce genre de lumières entraînent.

J’ai alors surexposé et sous-exposé à 6400 iso, puis redressé de 2IL en sens inverse.

On voit une égalité totale.

5)
Un test de dynamique à iso natif avec un D300 non S

On y voit le Canon supporter deux tiers de diaph en plus, on y voit le Nikon 200iso cramer à 1/2s ( equiv 1s en 100iso ), pendant que le canon monte à 1,3s non cramé, et presque 1.6s non cramé. On y voit aussi le mode Priorité HL du Canon effectivement accepter encore un diaph de plus. Le Nikon est en mode 14 bits, bien entendu.

Attention le 7D et C1/5 ont du mal avec les exifs. Bug sans doute.
407 = 1s /100iso
384 = 1.3s /100iso
417 = 1.6s /100iso
416 = 1.3s / 200iso PRHL

- Désolé pour les bougés de cette série ( gag le matou bougea la table, je ne le vis qu’après)
- le D300s donne les mm résultats.

Caillou identique pour cette série, car cela aurait pu influer d’avoir deux optiques différentes. C’est un vieux Nikkor 35-80, adapté avec bague pour le 7D.

Nb : A contrôler les isos réels, peut-être que les HL mieux tenues du Canon sont sur un calage iso différent ( le noir indique peut-être cela, plus sombre du Canon ), on peut donc modérer, et donner deux tiers, en place de presque 1 diaph entier visible.

Le Canon est donc légèrement devant, comme souvent Canon maîtrise très bien les HL.

6)
Le test des valeurs sombres enfouis en bas iso.

Toujours à iso natif, le Nikon montre, en sous-exposition et remontée en courbe, que ses valeurs sombres sont moins abîmées que celles du Canon, qui lui nous expose ses magnifiques lignages rougeoyants. Litote pour dire que le Nikon est vainqueur à ce stade. Néanmoins, ces valeurs sont difficilement utilisables, sans doute un tiers de diaph de gagné à étendre ses valeurs très sombres, sans jamais avoir à craindre des effets de lignes ? Non hélas, pas ici. C’est bien trop bas. Pour avoir tiré ces fichiers tests, on peut malgré tout dire que le Canon ne dévoile pas d'effets anarchiques de couleur (et lignages), ou seulement dans des valeurs inexploitables. Par exemple, ce sont des piètres valeurs dans lesquelles une photo d’art ne peut pas se permettre d’aller, un faible iso étant dépourvu de bruit, pas question de montrer des BL approximatives.

Les deux engins sont alors à égalité sur le bas du spectre utilisable.

Dans le test du Nikon D3 face au Canon 1Dmk3, on voyait que Nikon jouait sur le bas du spectre pour égaler le Canon … lui avec une meilleure tenue des hautes lumières. Sur les petits APS-C la prouesse n’est pas possible, ce qui reste logique.


Conclusions qualités :

Eh bien … difficile de départager … à la vue de mes fichiers en D300 non S, je m’étais dit que ce serait une promenade de santé pour le nouveau Canon. Non, le D300S est bien lui aussi un engin revu, et mieux maîtrisé en bruit. L’ancien D300 était déjà bon, comme le Canon 50D était surprenant aussi, pour des Apsc si vitaminés.

Jeux égaux. Le seul coup de vieux donné aux deux Nikon D300 est le nombre de pixels, et là je dois dire que les tireurs en grand comme votre serviteur - pas du tout neutre dans l’histoire - vont se régaler. Les 18mp du 7D sont piqués au possible, y compris sans une once d'accentuation en post-traitement, quasiment aussi fins que le 12mp.

Attention cependant, optiques de qualité, le 7D ne s’accomodera peut être pas de culs de bouteille, mais qui ira doter un Apn de 1700e avec des lentilles bas de gamme ?

Néanmoins, qui tire en A1 comme je le fais souvent ? Peu. Donc les 12mp du Nikon restent parfaitement dans la course et il est impossible de départager ces deux géants … du petit pixel musclé ! Bravo aux deux constructeurs, et à Canon qui se rattrape enfin d’une bourre qui commençait à agacer les Canonistes, coincés par leur parc optique … et lorgnant sur le D300. Ou voire sont déjà passés à la marque jaune. Canon a enfin, enfin le mot est juste, écouté ses clients.

Sinon que dire ? Un grand plaisir d’avoir utilisé ces deux boîtiers complets, de qualité professionnelle. Ah si, un petit coup de chapeau à Nikon, il a un viseur un poil plus pétant à la tombée de nuit que celui du Canon, il fallait le dire. J’ignore s’il a changé depuis le D300 premier, qui ne m’avait pas sauté à la figure face à mon 1Dmk3 (forcément), mais celui du S m’a paru supérieur (?), les blancs dopés dans la pénombre, étonnant. Les "grip" et prises en main ( pas grip batteries ) m’ont paru d’excellentes qualités sur les 7D et D300s. On est vraiment dans un monde soigné. Personnellement, pas vu de différence de sensation avec mes 1D.

Vive l'APS-C conçu ainsi !




Amitiés Olivier
Administrateur
Thu 05 Nov 2009
17h 58

RE : TESTS Canon 7D vs Nikon D300s : combats de géants !
B) TESTS AUTOFOCUS
Par Olivier-P
Nous avons aussi effectué des centaines d’images de tests pour cerner ce nouvel AF, face au D300s, champion déjà reconnu. Bien entendu nous nous sommes concentré sur les modes de suivi.

NB :
En vitesse normale du mode Servo, le Canon était complètement en dessous. Photo effacées. Le Canon était environ 40% moins précis que le Nikon. Nous avons alors passé les calages que nous connaissons bien sur les 1D. Vitesse du mode Servo à +2, et annulation du mode AF+AF ( CFN1 /0) pour aller en AF+cadence (CFN1 /1).

Pour donner une idée aux utilisateurs des 1D, le 7D en mode par défaut équivaut au 1D en mode Servo moins 2 (sic). Pas exploitable pour un boîtier qui se veut pro. C’est alors qu’il est rassurant, lent et appliqué, certes. Ok. Mais nous avons besoin d’autre chose, de plus de réactivité, et de le pousser dans ses retranchements.

L’analyse de CI, qui le dit inférieur en suivi, est parfaitement justifiée dans ce cas. Et aussi, le décrochage à moins de 7 mètres a été constaté lors de nos essais, et hélas vous verrez qu’il n’y a pas de remède à ce second point.

Nous avons alors testé le Canon dans différents calages, en plus de ce recalage drastique de vitesse. Suivi de forme ou suivi au collimateur.

Puis en dernier lieu, nous avons testé les modes « simples » et « suivis », à la tombée de la nuit.


Séries 1 :
Course d’un enfant, quasiment de face, et partant de loin. Angle de 10°.
Obstacles arrières (donc confusions possibles au départ)
25 photos

a)
Groupés coll, vitesse 3is, suivi.
Au point le plus éloigné, le Nikon fait des erreurs, puis se stabilise rapidement sans accrocher de trop les mouvements périphériques ( bras etc.)
Le Canon fait un peu mieux au point éloigné, mais colle un peu plus aux mains ou pieds dépassant parfois le sujet ( effet du suivi par collimateur ), le sujet proche (7m à 3m) est lui hélas sujet à bcp trop d’erreurs ( bloc optique du vieux 70-200 IS ? )

b) répétition.
Groupés coll, vitesse 3is, suivi.
Idem, le Canon fait cette fois qq erreurs au loin, et un peu moins de près et mais toujours plus que le Nikon.
Pour le Nikon : idem série 1.a, et suivi proche à 100%.

Série 2 pour le Canon seulement :
Idem calages 1, sauf le Canon passe en mode de « suivi de forme ».
Le taux passe à des erreurs au loin (temps pour choisir la forme), suivi général un peu plus stable ( bras etc.), et proches non changées, ou à peine plus stable, cad moyennes ou médiocres (7m à3m).

L’accrochage sur les détails est moins fort que les deux séries en « suivi des points ». Mais les déchets sont légèrement supérieurs au Nikon tt de mm.

Conclusion série 1 :

Le D300 s’en sort toujours mieux pour les photos proches et nettes, hésite sur le sujet confondu avec le fond perturbateur ( l’enfant est collé à une barrière au départ ), puis est stable.

Le Canon s’en sort mieux en collant bien en suivi points dès les départs, avec une nervosité cependant, puis en suivi de forme est moins nerveux mais légèrement moins stable que le Nikon, puis perd les pieds en sujets proches.

Nikon 65%
Canon 50%

Le Nikon sort vainqueur en quasi axial et obstacles perturbateurs, malgré son temps de retard à l’allumage. Seul un Canon 1D aurait suivi ( ?). Peut être pas, car ce sont les philosophies intrinsèques des deux marques qu’on voit se dessiner … Nous verrons plus tard.

Séries 2 :
Course d’un enfant, de face, et partant de loin. Angle de 0°.
Aucun obstacle arrière.
Réglages idem.
20 photos

Les résultats sont serrés. Le fait qu’il n’y ait pas d’obstacle donne un bon résultat dès le départ. Pour toutes les photos proches (moins de 5 m) le Nikon est toujours plus fidèle.

Le canon a été calé en suivi de forme et suivi sur coll.
Le suivi de forme est nettement meilleur cette fois.

Nikon 80 % de réussite
Canon 70 % de réussite

C’est assez remarquable pour les deux néanmoins, car l’axial est le piège N°1 des AF( et sans doute des mécanismes optiques).

Conclusion série 2 :
Nikon est légèrement meilleur en axial, sans perturbations arrières.

Pourquoi le Canon ne perd il pas plus dans la série 2 que la 1 ? C’eut été logique car l’élément perturbateur le faisait démarrer plus vite que son compère dans la 1, et la 2 n’a plus cet élément ? Je viens de re-visionner les séries, la 1 a des changements de lumières incessantes (buissons changeants) et le Canon est y trop nerveux ou sensible. Dans la 2, fond éloigné constant.

Séries 3 :
Course d’un enfant, en zigzag, et partant de loin. Angle de 10°.
Aucun obstacle arrière.
Réglages idem.
50 photos

Les changements de directions sont ici la difficulté, la facilité est que le sujet sera souvent de coté, donc plus tenable qu’en axial.

Les résultats sont très proches, le Canon a toujours une faiblesse lorsque le sujet est proche, par contre il est plus rapide à rattraper l’erreur de map après le virage. Une image ou deux sur le Canon, deux sur le Nikon sont nécessaires à retrouver la cible, mais dans l’ensemble le résultat est bon, stable, répétable. Attention, j’ai fait ces tests en lumière tombante, la statistique - déjà bonne - sera largement meilleure dans de bonnes conditions de lumière, et aussi sans que des courses soient axiales.

Conclusion série 3 :
Canon légèrement meilleur, plus accrocheur pour les changements de direction.


Séries 4 :
Course d’un enfant, de coté, angle faible 110°
Aucun obstacle arrière.
Réglages à vitesse rapide, à 8is.
30 photos

Tests rapides à commenter : quasiment du 100% sur les deux. Bluffant ! Et naturel. Nous revenons ici à la majorité des cas, ceux où il ne faut pas se placer « face aux cibles » comme tout bon utilisateur le sait.

Conclusion série 4 :

Dans des conditions normales ( angles non axiaux ), deux boîtiers incroyablement rapides et efficaces. Du pro.

---

A retenir :

CI avait vu juste sur ses deux remarques sur le 7D de présérie.

- Le 7D en position par défaut, vitesse 0, n’est pas du niveau du D300s , ni du D300.
- Le 7D décroche sur cibles proches. Cela reste bon ou acceptable, mais en dessous du Nikon.

Par contre en calant sa vitesse à +2 ( rafraîchissement de l'AF – CFN1 /+2) et en mode AF+cadence (CFN2 /1), le 7D devient d’une redoutable efficacité. En latéral, en suivi, il est du niveau d’un Canon professionnel 1Dmk, mais il lui reste une faiblesse en axial et au proche. Le Nikon D300s, qui bénéficie du module pro - bien rodé ***- de ce constructeur, est au moins égal au Canon, sauf en changement de cap : à peine inférieur, mais un peu supérieur en axial et suivi général, et surtout sur cibles très proches où il est imprenable.

Reste à étudier si la faiblesse ( sujets proches ) notable du Canon 7D, ici testé avec un 70-200 IS f2.8 commençant à dater, est une faiblesse venant du module AF ou de l’USM de l'objectif. Le Nikon, nous le verrons, ayant une supériorité en AF suivi basse lumière, on pourrait penser que le fautif est le module pro de Canon qui est en cause. En tous cas, à bosser pour les ingés de Canon, allez encore un petit effort !

*** A surveiller les mises à jour (firmwares) du 7D, ce nouvel Af est dans sa phase de jeunesse, méritante déjà, mais perfectible. Le 7D que je teste, d’un firmware plus récent que celui de CI , n’a pas encore résolu le pb des sujets proches en servo.

Séries 5 :

Les deux boîtiers ont été torturés de nuit. Autant le dire tout de suite, ils peuvent travailler quand on ne voit plus rien ou presque. Tant mieux, mais comment se comportent-ils ?

La réponse est simple. En mode Suivi, le Canon déclare forfait 15 minutes avant le Nikon. On passe alors le Canon en mode simple. Il égale alors le Nikon qui lui reste tranquillement en mode suivi. Puis dix minutes plus tard, le mode simple du Canon abandonne à sont tour et, exactement dans le même temps, celui du Nikon ( en suivi toujours ) cède aussi. On tente alors le mode simple sur le Nikon… surprise, il ne peut plus faire le point non plus. Fin des opérations pour les deux. Conclusion le mode de suivi du Nikon est supérieur en basse lumière, extrême basse lumière devrai-je dire. Son module est plus sensible. Le Canon lui doit passer obligatoirement en mode simple (one shot), ce qui est donc un désavantage flagrant.

Conclusions AF :
On donne Nikon légèrement supérieur en AF dynamique à cause de sa bonne gestion des cibles proches, de sa stabilité générale, et les deux sont presque égaux sur cibles éloignées à plus de 5 mètres. Le Canon paraît plus réactif en changements brusques de directions, le Nikon plus stable en général. Néanmoins tout cela est proche, car cas extrêmes. En fait, on peut lire ici les petits défauts ou qualité des deux, à l’aune d’une philosophie choisie et connue des deux marques : le Canon est plus axé sur la réussite du collimateur, le Nikon est plus axé sur le suivi de forme, bien que le Canon puisse être aussi réglé sur ce choix sans pour autant égaler totalement son compère. Ainsi on voit le Canon « coller », mais nerveux perdre une image de temps en temps, et le Nikon ne pas perdre du tout la cible, mais mettre un temps un peu plus long à la retrouver si perdue. Dans les deux cas, ce sont simplement une image ou deux de perdues, et les stats générales sont particulièrement satisfaisantes à l’arrivée. Pourquoi ? parce que situations extrêmes proposées avec différence peu marquées (sauf proches), et plus aucune différence en cas ‘plus courant’ et moins piégeux.

En basse lumière ou extrême basse lumière, le Nikon est devant, son mode de suivi reste fonctionnel jusqu’à la dernière seconde, quand le Canon doit passer en mode simple. C’est exactement ce qui se passe déjà entre les D3 et 1Dmark. Sur ce point précis, Nikon est le maître absolu.

Mon jugement généraliste pour ces deux petits géants APS-C : à mon avis tous les deux sont dans la cour des grands. Reste une tare au Canon, de "décrocher proche", à part si c’est le 70-200 qui est en cause. Je vous tiendrai au courant avec d’autres optiques.


-
Amitiés Olivier
Administrateur
Thu 05 Nov 2009
17h 58

RE : TESTS Canon 7D vs Nikon D300s : combats de géants !
Conclusion générale
Par Olivier-P
Canon a rattrapé son retard. Il était temps !

Les deux boîtiers sont véritablement des boîtiers professionnels, je doutais d’affirmer cela un jour pour les APS-C signés Canon, alors que je le savais déjà pour les Nikon.

Le reste de différence sera faite par le photographe. Et là mes amis, sachez que les AF à phase sont des engins très difficiles à piloter, avec des défauts en pagaille, et une sensibilité extrême à la moindre erreur des opérateurs. Néanmoins, vous avez ici ce qui se fait de "moins pire" sur le marché au niveau AF (avec les pros 1D et D3, etc.), et une qualité époustouflante de fichiers … donc, vous n’aurez plus d’excuses pour nous ramener des photos ratées ;-))

A vos boîtiers, à vos photos !

Bonnes photos à tous
Amitiés Olivier
Administrateur
Thu 05 Nov 2009
18h 07

RE : TESTS Canon 7D vs Nikon D300s : combats de géants !
Une explication
Par Olivier-P
Mes tests images n’apprennent rien et ne servent à rien, se rassurer peut être, voir de visu.

En effet les bons testeurs des bons journaux ont vite cerné les appareils, et CI est parmi les meilleurs au monde.

Ainsi certains ou beaucoup de mes amis pros et moi même achetons parfois simplement nos optiques sur les articles de Mr Ronan Loaec, réputé comme un fin limier, un testeur rigoureux et hors pair. Cette fois encore, mon test a confirmé les tests de CI.

Les professionnels que nous sommes apportons ensuite, dans un second temps, des retours d’expériences dont les journalistes sont friands naturellement. Ce temps n’est pas encore venu, ou peut être à peine sur certains réglages du nouvel Af du 7D.

Je vous mets ce NB, car mes articles paraissent aussi sur le site du journal CI, et parfois cela engage des discussions musclées ... "CI est trop Nikon", ou "CI est trop Canon" est il dit de façon irraisonnée. On voit de tout et les passions se déchainent vite.

Nous pourrions ne pas être d'accord avec CI ( c'est rare, plus que rare ), ce n'est pas impossible. Néanmoins très souvent nous le sommes. A l'origine de mes posts sur CI, c'était très exactement ma volonté première, MONTRER par fichiers, pour démontrer que l'essai de CI fait par Mr Ronan Loaec, le rédacteur en chef de CI était ... exact.

Amitiés Olivier
Administrateur
Fri 16 Jul 2010
04h 51

RE : TESTS Canon 7D vs Nikon D300s : combats de géants !
Et un lien
Par Olivier-P
pour les raw en haut isos.


www.photos-graphie.eu/img/studioRaw-bruit-7D-D300s.zip

( commentaires de février 2010)

Ce qui est étonnant est que ces deux Apsc ne sont pas très très loin. Je dirais simplement un demi ISO pour avoir une équivalence de grain. Le FF reste devant bien entendu, à époque égale ici. Mais si on réfléchit, c'est devant le ff de génération juste précédente, le 1DS2.

C'est donc bien le progrès incessant qui commande.

Le second étonnement est le nombre de pixels que Canon a réussi à caser, avec qualité. Canon avait déclaré qu'il était près à toute guerre au pixel. Néanmoins en administrant le Apsc de 15mp pour contrer l'excellent D300, il avait oublié de nettoyer ses extremes iso. Ici il comble le tableau déficient, et rehausse encore celui de la domination en densité.

C'est une prouesse sans aucune perte, comme tous les tests parus au 4 coins du monde le disent chaque jour nouveau de parution.

Paradoxalement, je dirais que le 12mp est un meilleur choix d'un point de vue statistique car les optiques moyennes et anciennes passeront encore. Cela reste compréhensif de mettre la barre haute sur un Apsc pro, cela serait dommageable de porter cette politique des 18mp sur les reflex de gamme grand public. 18mp est bien sûr une gamme pro, avec optiques pros.

A moins .. à moins .. que Canon ait dopé ses raw en accentuation de luminance, pour pousser les piqués, ce qu'il fit et admis officiellement (par Mr Westfall, dir Canon Usa, niant puis avouant devant les questions insistantes - 2004) apres l'avoir fait avec les 10D et 300D il y a six ans ? pas impossible. Pour cela je vais faire un second test avec un cul de bouteille, dans la semaine. On ne perdra peut être que peu en place de bcp. Mais cela ne remplacera pas le naturel du 12mp sur toutes optiques. Le Canon est ainsi élitiste pour peu ( je ne me plains pas je suis de ceux qui tirent en A1), le Nikon est plus souple et passe tout, optiques et tirages, A2 compris. La supériorité du Canon est donc sur un créneau TRES limité, celui qui d'ordinaire est sur les gros ff. Etrange choix marketing. Le 15mp aurait été moins élististe, pas convaincu que le 18mp était le bon choix en satisfecits clients. Car bien entendu je disais ridicule d'acheter un apn à 1700e pour mettre des optiques banales, mais le client lui le fera peut être. Donc ...

Ceci dit carrière surement aussi prestigieuse pour le 7D que celui de son ainé dans la conception et réussite, que fut et est le D300. Mais Nikon devra penser lui à doper sa def maintenant. Pentax est aussi à doper, à faire la course aux mp. Personne ne peut négliger un effet de mode, de marché, mm s'il est aberrant sur certains points. C'est fou mais c'est ainsi. Les acheteurs déjà en Nikon s'en moquent avec raison comme je le dis, 12mp est plus réaliste dans son ensemble, néanmoins ce qui compte c'est le nouveau client qui entre chez un marchand. Lui sera sensible aux chiffres.

Pour nous connaisseurs, ce qui compte est la qualité. Canon a enfin proposé un apsc pro. C'est cela qu'il faut noter, dans le fond.

Personnellement aimant autant les Apsc (besoin d'allonge) que les 24x36, j'applaudis les deux marques principales de nous proposer des boitiers à qualité maximale dans ce secteur. Comme Oly et Pentax aussi qui ont aussi eu cette volonté. Le marché est multiple, ces segments utiles donc réalistes. Les ingénieurs réactifs (enfin pour Canon ...), c'est du tout bon pour le consommateur.


Amitiés Olivier


Inscrivez-vous pour répondre
Valider
Annuler

Titre

Réponse


Lien

Photo
     

Légende de la photo